Votre expert dermatologue
au service de votre santé

Solutions

L’épilation au laser

L’épilation laser est la méthode d’épilation la plus performante. Pour autant, elle ne s’improvise pas. Aux yeux de la loi, l’épilation laser est un acte médical dont la réalisation doit être faite par un médecin ou sous sa responsabilité. L’usage d’un laser par d’autres professions est condamné par les tribunaux pour exercice illégal de la Médecine.

Le Dermatologue Lasériste est, de par sa formation, le plus à même à pratiquer cet acte en raison de sa parfaite connaissance de l’appareil pilaire et de la technologie laser.

But et rythme du traitement

Les lasers dépilatoires émettent un faisceau de lumière absorbé par le pigment brun (mélanine) de la tige du poil et de sa racine. Ce faisceau de lumière est transformé en chaleur qui entraîne la destruction du poil.

Plusieurs séances sont nécessaires pour réduire fortement la pilosité. Selon les données actuelles de la littérature médicale, on estime qu'il faut de 4 à 8 passages sur chaque zone à épiler pour réduire de 90 % une pilosité brune sur une peau claire. Si la peau est foncée (mate), le nombre de séances sera plus important. Les poils restants sont plus fins, plus clairs et plus clairsemés. Il faut, dans certains cas, un traitement d’entretien.

Au niveau du visage, l'épilation laser est un peu moins efficace car il s'agit souvent d'un duvet qui est moins réceptif. Les premières séances auront lieu toutes les 4 à 6 semaines. Elles seront ensuite espacées en fonction de la repousse.

Les poils blancs ou très blonds ne peuvent, dans l'état actuel de la technique des lasers, être traités par cette méthode.

L'épilation laser est possible pour les hommes comme pour les femmes, pour toutes les localisations, dans un but esthétique ou thérapeutique (folliculite, poils incarnés de la barbe).

Consignes avant la séance

La prise de bêtacarotène, d’autobronzants ou de médicaments photosensibilisants est déconseillée avant une séance d’épilation laser. Il faudra éviter les applications de parfum ou de crème parfumée sur la zone à traiter et tout maquillage ou poudre sur la face ou le cou, avant une épilation du visage.

En cas d'exposition solaire récente ou de séances UV, les séances d'épilation pourront être réalisées sans délai pour tous les types de peau avec un laser Nd YAG long pulse. Si l’on veut utiliser un laser Alexandrite, il faudra attendre un délai de 15 jours pour les peaux claires et un délai d’1 mois pour les peaux mates.

La grossesse est une contre indication de principe.

La puberté n’est pas une période favorable à l’épilation laser en raison du climat d’instabilité hormonale. L’épilation ne sera alors pas définitive et nécessitera des séances d’entretien.

Il faut arrêter l'épilation à la cire et/ou à la pince ainsi que la décoloration au moins 1 mois avant la séance. Le rasage de la zone à traiter devra être réalisé 2 à 3 jours avant la séance afin de traiter un poil court plus réceptif au traitement et permettant un traitement moins douloureux. Même si le rasage est autorisé entre les séances, il faudra en limiter l’utilisation pour éviter une stimulation de la repousse.

Le port de lunettes de protection adaptées est obligatoire pendant la séance.

Douleurs

Une sensation douloureuse peut être ressentie, variable selon les zones traitées et selon les patients. Il s'agit d'une sensation de piqûre ou de coup d'élastique, qui pourra être diminuée par l'application d'un crème anesthésiante (crème EMLA®). Cette crème anesthésiante est souvent utilisée au niveau du maillot. Elle devra être appliquée 1 heure avant la séance.

Suites immédiates

Les zones traitées sont marquées par une rougeur, une sensation de chaleur et un discret gonflement à la base des poils, d'une durée variable de 15 minutes à quelques heures. Habituellement, après un laser Alexandrite, on observe "l'éjection des poils traités" dans les 3 à 10 jours suivant la séance. Pour le laser Nd yag, cette phase surviendra entre le 10 et 15ème jour.

Soins après la séance

L'application d'une crème hydratante apaisante peut être utile pendant 24 à 48 heures.

Une protection solaire par écran total est indispensable dans les suites du traitement en cas d’exposition solaire.

Si l’épilation a été réalisée avec un laser ALEXANDRITE, il faudra éviter de s'exposer au soleil ou faire des UV pendant 15 jours à 1 mois selon la couleur de la peau.

Si l’épilation a été réalisée avec un laser ND YAG, il faudra éviter de s'exposer au soleil ou faire des UV pendant 2 jours.

Risques

Les brulures provoquent, selon les cas, une hyperpigmentation ou une dépigmentation. Elles sont dues à l’utilisation d’une puissance trop forte du laser sur une peau souvent mate ou bronzée. Pour un dermatologue expérimenté, possédant les différentes techniques de laser (laser Alexandrite et laser Yag), ces effets secondaires sont exceptionnels. Ils régressent, dans la majorité des cas, en quelques semaines, rarement en quelques mois et ne nécessitent, le plus souvent, qu’une application de crème émolliente. Parfois, pourra être prescrit un dermocorticoide.

Des repousses paradoxales (stimulation de la pilosité à proximité des zones traitées) sont parfois observées, notamment chez l’homme au niveau du dos et du torse et chez la femme au niveau du visage. Il faut également parfois un nombre de séances plus important pour obtenir une épilation efficace durable (supérieure à 8 séances). Ces situations s’observent essentiellement chez l’homme du fait de la stimulation hormonale des hormones « males » (testostérone) et chez la femme présentant un trouble hormonal ou prenant des traitements androgéniques (substances qui favorisent la pousse des poils) ou s’il existe une hyperpilosité familiale génétique, ou chez la femme de moins de 25 ans, ou ayant une peau mate.

Cas particuliers

Les peaux noires

Le traitement des peaux noires est possible avec certains lasers. Le plus adapté est le laser Nd Yag à impulsions longues. Il est plus douloureux et peut nécessiter le recours à une anesthésie de contact. Le nombre de séance est plus élevé.

Le visage pour la femme

Chez la femme, sur les joues, la lèvre et le cou, l'épilation est souvent moins efficace. Des séances d'entretien sont souvent nécessaires et des repousses paradoxales peuvent être observées. Ces repousses sont plus fréquentes chez les personnes, à phototype foncé. Il s'agit souvent d'une prédisposition génétique notamment pour les personnes d'origine méditerranéenne. Parfois, la patiente présente un trouble hormonal ou reçoit des médicaments ou une contraception favorisant la pilosité. La ménopause peut également être une période favorisante. Le dermatologue fera le point et pourra proposer un bilan hormonal ou un traitement hormonal.

L’homme

La demande d’épilation est fréquente chez l’homme. La procédure est identique à celle utilisée chez la femme, mais le climat hormonal et l’implantation profonde des poils sont des facteurs limitant pour le résultat du traitement. Même si l’amélioration est importante, l’épilation aura donc toujours un caractère incomplet et des séances d’entretien seront nécessaires.
Il existe également, notamment au niveau des épaules et du dos, un risque de repousse paradoxale. Il s’agit de l’apparition de poils dans des zones qui n’existaient pas antérieurement, le plus souvent en bordure des zones traitées.

Les tatouages

Le laser ne doit pas passer sur la zone du tatouage car il peut faire virer au noir ou occasionner des brûlures, par absorption massive du faisceau.

Durée d'une séance

  • Jambes entières 30 min
  • Demi-jambes 15 min
  • Maillot et les aisselles 10 min

Le Centre dispose de 4 lasers épilatoires

2 Alexandrites et 2 lasers Nd Yag Long pulse 1064 nmde type Gmax Pro Candela.

Ces lasers disposent tous d’un systême de refroidissement intégré, permettant de diminuer efficacement la douleur et le risque de brûlure.

Ce plateau technique permet de traiter tous les types de peau, même les peaux noires.

Recommandations

Il est conseillé de faire l'épilation laser chez un Dermatologue, car le traitement doit être encadré par une consultation médicale, qui parfois donnera lieu à la réalisation d'un bilan hormonal, voire d'un traitement hormonal complémentaire.